La collection du musée

Mule Jenny
Le travail dans le monde

Voici les collections permanentes du MIAT:

Notre passé industriel de 1750 à 1900

Imaginez notre société il y a 250 ans. Oubliez l’existence du téléphone portable, de l’ordinateur, de l’ipod. Il n’est même pas encore question d’appareils ménagers tels que les frigos, les lessiveuses et les fers à repasser. Après un passage au 18ième siècle, vous découvrirez les premières machines apparues lors de la première révolution industrielle. En un rien de temps, les petits ateliers d’artisans se transforment en d’imposantes usines où les ouvriers et leurs familles travaillent de longues et dures journées. 

Le travail dans le monde, la vie et le travail vus par six générations

Cette partie du musée illustre les bouleversements qu’a connus la société au lendemain de l’industrialisation. Félix, Aline et Monica sont issus d’une famille nombreuse. Ils vous guident à travers l’exposition et font le récit de cette période mouvementée de l’histoire ainsi que de ses nombreux changements : l’introduction des congés payés, l’apparition des loisirs, les débuts de la société de consommation. Ils vous invitent dans leur maison, vous emmènent chez le médecin et à l’usine. Les nombreuses séquences filmées et les postes d’écoute rendent l’histoire encore plus vivante. Grâce au parcours pour enfants,  les plus jeunes pourront eux aussi partir à la découverte de cette période mouvementée.

L’imprimerie

La collection permanente comprend également une section consacrée à l’imprimerie. Celle-ci se concentre sur la période de l’imprimerie industrielle. On peut y admirer des presses à bras pour le bois et le métal utilisées à partir du 18ième siècle ainsi que les principaux aspects de la typographique et de la fonderie de caractères du 19ième et du 20ième siècle, de la lithographie et des techniques d’imprimerie modernes. Grâce aux efforts et à l’engagement de nombreux bénévoles, la plupart de ces machines sont à nouveau en état de fonctionnement. Par ailleurs, le musée vient d’ajouter à cette belle collection deux machines plus récentes : une presse offset de Solna et une Ediwriter, la photocomposeuse digitale des tout premiers débuts. Le musée abrite plusieurs machines pour chaque technique de base de l’imprimerie (l’héliogravure, l’impression à plat et la lithographie en relief).

C’est coton

Il fut un temps où Gand était la ville textile la plus animée et la plus bruyante. Le MIAT illustre le processus de transformation de la plante de coton en produit textile fini. Les machines nécessaires à ce travail sont extrêmement bruyantes. L’exposition permet également de découvrir les propriétés des différentes fibres textiles telles que le lin, le coton, la soie, le mohair… En plus de ces fibres naturelles, vous découvrirez des textiles de haute technologie intervenant dans la confection de vêtements destinés aux sapeurs pompiers, aux chirurgiens et aux explorateurs des régions polaires.