Site du musée & filature de coton

Le MIAT est installé dans les anciennes filatures de coton Desmet-Guequier. À une époque, une animation fiévreuse régnait sur ce site. Les ouvriers du textile ne sont plus présents, mais leur souvenir et leurs récits continuent de vivre au musée.

L'essor de l'usine

Pieter Van Huffel a été le premier à fonder une filature sur ce terrain ; la date précise n'est pas connue. Nous savons toutefois qu'il a reçu en 1819 une grosse commande portant sur la transformation de six balles de coton brut pour les marchés de Bâle et de Francfort. Cela lui a fourni les moyens nécessaires à l'achat d'une machine à vapeur. Vers 1830 un tissage de coton a été adjoint à la filature.

Nouveaux propriétaires

Pierre Guequier et Ferdinand Dierman ont repris l'affaire en 1845 et ont immédiatement fait effectuer de grands travaux. Guequier a racheté les parts de son associé en 1854 et a fondé quelques années après une nouvelle société en collaboration avec son beau-fils, Adolphe Desmet. À partir de 1864, l'usine portait le nom de « Desmet-Guequier & Compagnie ».

Filature

Après la fermeture du tissage, la société s'est exclusivement consacrée à l'activité de filature. L'usine Desmet-Guequier figurait parmi les filatures de coton de plus petite taille de la ville ; début 1862 elle employait 99 ouvriers. Ils travaillaient en moyenne entre 7 heures et 11,5 heures par jour, nettement moins que dans les autres usines, à cause de l'important chômage technique par temps de gel.

Crise de l'industrie cotonnière

La Guerre de Sécession américaine, de 1861 à 1865, a eu de graves conséquences pour l'industrie cotonnière gantoise, dont les équipements étaient déjà obsolètes. L'importation de matières premières américaines s'est interrompue, ce qui a paralysé plusieurs usines gantoises. La société Desmet-Guequier n'était pas seule à connaître des difficultés financières ; elle a cependant pu survivre grâce à l'injection de capitaux par une série de nouveaux investisseurs.

Union Cotonnière

En 1914 huit filatures de coton gantoises ont fusionné pour former l'Union Cotonnière (UCO). Quelques années après, l'usine Desmet-Guequier a, elle aussi, été reprise. De grands changements sont survenus au cours de cette période.

Conflit salarial

Les années 1950 ont été marquées par un conflit autour de l'augmentation des salaires, rythmé par d'importantes manifestations sous la houlette des trois grands syndicats. Les employés des différentes succursales d'UCO ont participé au mouvement, sans grand résultat. En 1975 UCO a décidé de fermer le département de l'Oudevest ; le bâtiment s'est donc retrouvé vide.

Un bâtiment industriel moderne, comme à Manchester

Les propriétaires des usines voulaient disposer de bâtiments solides, protégés du feu. Le « textile mill » était un nouveau type de construction, issu de l'industrie textile anglaise. Les dimensions de l'usine étaient déterminées par les exigences d'exploitation et de rentabilité. Les progrès dans le domaine des matériaux de construction ont permis d'optimiser l'éclairage naturel, la stabilité et la sécurité contre l'incendie.

Source : S. HUYSMAN. Filature Desmet-Guequier - 200 jaar textielgeschiedenis. Dans : Geschiedenis: zijn werk, zijn leven.